dimanche, mai 28, 2017

Avancer dans le bdsm ?

Bonjour à toutes et à tous,

Au cours d'une discussion avec un autoproclamé dominateur, alors que nous parlions de l'intérêt des soirées bdsm, la remarque du sus-nommé être supérieur m'a quelque peu surpris sinon interrogé.

"Les soirées sont le seul moyen d'avancer dans le sm" nous déclara l'héritier de Léopold. A croire que d'une part il est obligatoire d'avancer en permanence (on ne saurait donc imaginer la suffisance des pratiques du moment, il faut consumériser le bdsm pour du "toujours plus") d'autre part, cette progression ne peut se faire qu'en exhibant, devant d'autres, nos pratiques.

Si j'ai - sans doute bien plus que Sally d'ailleurs - envie de socialiser dans le bdsm, ce n'est pas dans un objectif de progression mais seulement et uniquement une recherche de l'émulation et de la relation humaine, cette possibilité qui nous est offerte entre êtres humains de dialoguer, d'échanger et de débattre, par delà nos origines, nos gouts et nos opinions.

Je ne mesure pas ma progression par rapport ou eu égard à la norme du modèle dominant. Si je me questionne parfois sur ma qualité de soumis, c'est pour la confronter à mon côté adolescent rebelle qui me fait refuser ce que hier j'acceptais, pour le seul plaisir de faire enrager Sally. Mes questions, je les pose à d'autres pratiquants  (sans distinguo de status, dom ou sub) et nous échangeons sur nos ressentis individuels, sans dogme ni loi.

S'il fallait avancer dans le bdsm ce serait, d'avance et avant tout en accord avec moi même, mes envies et mes goûts que je le ferais, pas en appliquant telle ou telle norme de pratique, de protocole ou d'image.

A chacun d'inventer SON bdsm, pour SON plaisir égoïste.

Bon dimanche à toi, ami qui me lit ...

Gregor

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Prouver sa soumission

Bonjour ami lecteur,  Je t'espère au mieux de ta forme ! Au cours d'une discussion, Madame m'a demandé, l'autre jour, de...