lundi, mai 15, 2017

Soirée ... le debrief

Cher lecteur, bonsoir !

Promis, donc dû, ce retour d'expérience sur la soirée de samedi aura pris plus de temps de gestation qu'escompté, prolongation gestationnelle que le résultat expliquera sans difficulté.

Posons les bases ; nous avons au cours du "before" (on se sent jeunes en employant ces termes) rencontrées des personnes super, quel que soit leur statut BDSM (ou pas), leur apparence ou encore leur "look", Sally s'est rapidement sentie en confiance et en sécurité là où, moi, j'étais bien plus circonspect et méfiant, une couche de jalousie sur une couche de peur de l'inconnu, sauce timidité et nappage crème de peur donnent un sandwich de moi très froid et fermé, je dois bien le reconnaître bien peu propice à la discussion. Mais c'est là mon mode de protection, si vis pacem ...

Peu importe mon comportement (adapté ou non d'ailleurs), ce qui compta est que les personnes rencontrées soient de valeur, ce fût le cas.

La soirée par elle même maintenant ; super bien organisée, ambiance et démonstrations sublimes (le shibari ... ouah !!!) et un débile renfrogné, en mode schtroumpf grognon qui refusait de reconnaître que ca lui plaisait et harcelait Sally à grand renforts de "je m'ennuie" qui ne signifiaient rien d'autre que "j'ai peur, protège moi". Pas facile à entendre pour elle qui était tout autant (et même plus) terrifiée que moi, par les gens, par le lieu, par la beauté du spectacle, par les corps ... par ce monde que nous découvrons à vitesses différentes l'une et l'autre (d'ailleurs je pense que ces différentes vitesses expliquent certaines tensions).

Rien d'étonnant, donc, à ce que stress et tension amènent à la dispute, qui gachera la soirée et la journée suivante, dispute tendue et profonde qui, si elle est animée sur fond d'amour réel (on ne que sur ce qu'on veut sauver) n'en reste pas moins une épreuve pour les deux protagonistes. Comme souvent, le catalyseur de la dispute est une futilité ... Sally qui me dit qu'elle ne veut pas faire ce qu'elle avait prévu (fouet et carcan) de me faire, moi qui ne comprend pas sa peur, ... manque de communication quoi !

En résumé ... nous préparerons (au sens idéalisation du terme) moins les futures soirées, en capterons la substantifique moelle pour ne chercher à en tirer que notre égoïste plaisir.

Merci, en tous les cas, à toutes celles et ceux qui ont participé à la création de cet événement.

Bonne nuitée, nocturne liseur !

Gregor

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cage de Chasteté

Une cage de chasteté ?  Cher ami lecteur, chère amie lectrice, je suis ravi de te retrouver sur ce blog ! Je le confesse ... je ne su...