dimanche, août 25, 2019

Cage de Chasteté

Une cage de chasteté ? 


Cher ami lecteur, chère amie lectrice, je suis ravi de te retrouver sur ce blog !

Je le confesse ... je ne suis pas un grand fervent du post sur cet espace, j'ai honte et, si j'osais, je demanderais à Sally de me punir pour chaque jour que je ne passe pas à écrire un message. Bon, je dois avouer que je pourrais, dans ce cas, poster encore moins souvent !

Rendu à Paris en juillet dernier, c'est chez IEM (je vous raconterais d'ailleurs quelques opinions sur une certaine boutique fetish & BDSM Parisienne qui a décidé de faire de la discrimination une politique commerciale), que Sally a acheté cette cage de chasteté à me faire porter.

Première humiliation avant même l'achat de l'article, le (sympathique) vendeur de ce magasin qui invite Sally à, je cite "aller lui essayer dans les cabines, derrière", ce "lui" me désignait ; Dit autrement "emmenez votre soumis dans la cabine et testez cette cage sur sa queue".

Evidemment, je ne suis pas encore un grand coutumier du déballage de mon intimité dans des cabines d'essayage, mais ce fût fait, avec succès ; En effet, autant avions nous auparavant testés d'autres cette cage de chasteté "Hardcore" offre-t'elle toutes les possibilités qu'un soumis peut attendre d'un tel accessoire.
modèle de cages (plastique, métal, ...) qui jamais ne permettaient de porter sur de longues durées (trop lourde, trop peu ventilée, douloureuse, visible, ...) autant

Le silicone qui la constitue est suffisamment épais pour éliminer toute sensation de l'extérieur tout en laissant la possibilité au sexe devenu flaccide de se "poser" sur l'intérieur du l'objet.
La bague qui enserre les testicules (le cœur du système de fixation en fait) est suffisamment large pour loger un bon paquet (Sally me fait souvent remarquer que le mien est assez conséquent) et offre
3 positions de serrage distinctes, qui assurent autant de possibilités de contrainte voir, comme je l'aime, d'étirement des couilles, étirement ici assez continu et très excitant, lorsque comme c'est mon cas on aime cette sensation.

Sally m'a donc "offert" cette cage de chasteté et n'a pas perdu de temps pour me la faire porter. Le premier passage, réalisé dans des sanitaires publiques, n'aura pas été un grand succès ; trop pressé de tester, j'ai serré un peu fort la bague qui, avec la canicule d'alors, a rapidement été douloureuse car trop serrée autour de mon scrotum, nécessitant que je demande à Sally d'oter cette cage pour me permettre de continuer de marcher.

Bref ... beaucoup d'excitation et de plaisir interdit !

Pourquoi une cage de chasteté ? 


Notre relation SM à Sally et moi évolue ; nous nous dirigeons de plus en plus vers du "quasi permanent" dans le principe ; nous avons mis sur pied des rites et des habitudes qui feront que rares vont être les jours au cours desquels je n'aurais pas un petit "acte de soumission" vis à vis de Madame.

Parmi ces actes de soumission - voulus je le rappelle - j'ai délégué à Sally un contrôle total de ma sexualité. Elle seule a le droit de m'autoriser de prendre du plaisir, d'éjaculer ou, encore, de me toucher le sexe. Etant un mec et étant donc sexuellement faible, je sais que j'aurais la tentation de ne
pas "jouer le jeu" et, si je n'étais pas physiquement empêché de ce faire, il y a fort à parier que je me masturberais pour prendre du plaisir. Non seulement, alors, je ne respecterai pas les consignes de Sally mais, en plus, je gacherai mon sperme, que je n'avalerai sans doute pas, comme me le demande Sally souvent. En effet, je ne parviens pas, lorsque j'éjacule après m'être masturbé, à avaler mon sperme. La fameuse phase réfractaire m'empêche de ce faire, si ce doit être volontaire.

Donc non, je ne mérite pas de prendre de plaisir hors de Sally et sur ses instructions.

Cela couvre l'aspect purement sexuel de la cage de chasteté.

Porter une cage sur le sexe c'est, inévitablement, donner un aspect un peu plus important à son sexe, presque en érection permanente, au travers des vêtements. Pour un mâle c'est évidemment flatteur, donner l'impression aux autres que je bande en permanence, c'est presque une fierté ... sauf si un (une) de ces autres vient regarder de plus près voir, comme se le permettent beaucoup trop de connards du même sexe que moi, toucher "accidentellement" ; Elle sentirait alors que cette protubérance n'est pas mon sexe mais, au contraire, un artifice qui le réduit à sa plus simple expression, celle d'un ustensile qui sert à la miction seulement.

Enfin, porter durant toute la journée, dedans comme dehors, dans la rue comme dans un magasin, une cage de chasteté c'est, à un moment ou un autre je le sais, devoir essayer un vêtement dans une cabine "publique" et risquer que la vendeuse ou le vendeur présent ne distingue, au travers du vêtement essayé, cette cage. Et plus, c'est devoir me déshabiller dans une cabine et mettre "à l'air libre" cet artifice, risquant une incursion accidentelle et donc d'être vu, par accident.

Ce sont toutes ces choses, ces sensations et ces idées, ces fantasmes j'en suis conscient, qui m'excitent énormément.

Où en suis-je ? 


Au moment de la rédaction de ce message, nous sommes dimanche 25 août 2019 et il est 9h30 ; Sally a passé cette cage autour de mon sexe le 23 août 2019 à 11h, cela fait donc au bas mot 48 heures que mon sexe est encagé, sans que je ne sache ni pour combien de temps ni pour quelle raison il l'est. Je sois accepter cette demande de Sally, qui ne se gène pas pour m'exciter au passage, touchant la cage, mes tétons, ... pour me donner d'impossibles érections.

Car la cage de chasteté que je porte sert aussi à cela ; aucune vraie érection n'est possible sans douleur car mon sexe est enserré dans le silicone qui, bien qu'un peu élastique, empêche le membre de se gorger de sang. C'est donc au mieux une "semi érection" que j'obtiens, quoi qu'il se passe, physiquement, là où mon cerveau, lui, a envie d'une érection complète.

Bientôt ... peut-être ?

Je vais en profiter, je dois montrer à Madame que je fais de mon mieux pour mériter l'intérêt qu'elle me porte. Je prendrais du plaisir si et quand Sally l'aura décidé, je ne mérite pas mieux.

Bon dimanche les amis !

Gregor

PS : J'allais oublier ; lorsque je ne suis pas en érection, la cage de chasteté autour de ma queue provoque un frottement permanent, assez semblable à une masturbation, lorsque je marche, ce qui provoque une érection et me donne des ondes de plaisir très très agréables ;-)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cage de Chasteté

Une cage de chasteté ?  Cher ami lecteur, chère amie lectrice, je suis ravi de te retrouver sur ce blog ! Je le confesse ... je ne su...