dimanche, mai 24, 2020

Confinement et BDSM

Bonjour amie lectrice, bonjour ami lecteur,

La période actuelle, stressante et bouleversante à souhait, est sans doute très éloignée des jeux, du SM et de tout ce qui peut dissiper l'attention que chacune et chacun doit porter sur son prochain ou sa prochaine, j'en conviens avec aisance. Effectivement, on se doit d'être sérieux, attentifs, prudents, ... Bref, à écouter les discours des uns et des autres, sans doute aurions-nous mieux fait de creuser dés le 18 mars dernier un trou, nous mettre dedans et attendre qu'il se reboucha, pour ne plus avoir à subir ces monceaux d'informations contraires et contradictoires, délivrées par d'infâmes journalistes avides de scoop, ad-vomitum avons nous été toutes et tous sevrés de vérités dont la durée de vie semblerait bien courte à un papillon.

Bref, les semaines récentes auraient dû, pour un esprit normal et apaisé, nous tenir éloignés du monde du BDSM et nous hypnotiser à coups de raouleries et autres ciotises ...

Cela n'a pas été, loin s'en faut, pour Sally et moi ; En effet, l'un ne travaillant plus durant ce confinement et l'autre voyant son activité à distance fortement ralentie, le temps nous était disponible. Loin de nous ennuyer (il y a toujours quelque chose à faire dans une journée, toujours !!), nous avons rapidement décelé la possibilité offerte par ce temps "inédit" pour tester de nouvelles choses, utiliser la durée comme outil de peine ou de contrainte, le temps est un luxe en 2020.

Nous avons donc souhaité différentes choses, dont je vais vous parler aujourd'hui, au cours de ce confinement.

Avant propos


Mais, car il faut passer par là, amie, ami, j'espère réellement et sincèrement que tu es en bonne santé et que ni toi ni tes proches n'avez été, médicalement, socialement ou encore professionnellement touchés par cette crise du siècle !

Propos

Je parlais, donc, de nouvelles pratiques, basées sur le temps, son existence et sa disponibilité !

24 x 7


La première chose que nous avons voulu tester, presque logiquement, est la plus chronophage, le fameux 24 x 7. Au sens premier, il s'agît d'une soumission à une personne - si tu ne suis pas mes aventures, de moi (le soumis) à Sally (ma Dominatrice) - permanente et continue, toute la journée et toute la semaine. J'avais encore en tête l'idée qu'on ne peut pas "être soumis à Super U (ou à carrefour, à Leclerc, à LIDL, ... tu as compris l'idée) et que le quotidien, immanquablement, reprendrait le pas sur le jeu.

C'est le cas, inévitablement. Mais c'est alors une distorsion du quotidien qu'il faut opérer, avec simplicité. Pour reprendre mon exemple des provisions, être soumis signifie, par exemple, se tenir un ou deux pas en permanence derrière sa Dominatrice. Etre soumis c'est se charger sans lui demander d'aide de remplir le coffre des sacs de courses. Etre soumis c'est lui ouvrir la portière de la voiture pour qu'elle y monte ou en descende. Etre soumis, donc, c'est appliquer respect et admiration de sa Maîtresse, en tous lieux et en toutes choses, en commençant, par exemple, par le vouvoiement.

Ce 24 x 7 passe aussi par une prise en mains de la quasi-majorité des tâches ménagères par celui qui se soumet (moi en l'occurence, faut suivre les gens, hein), pour alléger la charge de sa Maîtresse. J'insiste sur le principe de quasi-majorité. J'ai, au tout début, commise l'erreur de vouloir absolument tout faire, je me suis rapidement aperçu qu'il s'agissait d'un retournement des rôles, Madame doit pouvoir choisir si elle veut conserver quelque tâche ménagère et, surtout, la(les)quelle(s). Dans notre cas, ne me demandez pas pourquoi, Sally a voulu conserver la gestion du linge. Elle me l'a indiqué et, chose normale, j'ai compris, alors, que j'avais inconsciemment tenté de prendre une certaine forme de contrôle sur notre couple de Dominatrice / soumis. En voulant prendre "la totalité" à ma charge, j'avais retiré des mains de Sally la possibilité de choisir.

Nous sommes parvenus, après quelques jours et quelques éclats de rire face à des situations ubuesques, à trouver un point d'équilibre qui nous permette de remplir le quotidien d'un bruit de fond de BDSM sans que le BDSM ne prenne la main sur le quotidien. Nous avons mis sur le papier un "protocole" du quotidien, non car nous sommes déjà atteints de pertes de mémoire (encore que ...) mais car, en littéraire, je vois la fixation sur la cellulose comme inaltérable et inaliénable, elle est manifestation d'un réel d'un instant. 

Voici, ci-dessous, ce protocole : 

·         Toujours ouvrir la portière de la voiture pour permettre à Lady SALLY d’y monter ou d’en descendre
·        Toujours porter les sacs de course
·        Demander à Lady SALLY la permission de s'asseoir
·        Toujours retirer les chaussures des pieds de Lady SALLY après les avoir léchées
·        Demander à Lady SALLY la permission d’aller aux toilettes
·        Ne pas dépasser Lady SALLY dans la rue
·        Maintenir son corps rasé intégralement
·        Nettoyer ou cirer les chaussures de Lady SALLY
·        Vouvoyer Lady SALLY en permanence
·        Appliquer le protocole d’avant séance (annexe 2) avant chaque séance de jeu
·        Porter en extérieur un collier idoine
·        Proposer chaque jour à Lady SALLY de lui procurer du plaisir à minima par l’utilisation de sa langue,
·        Ne porter de sous-vêtements que si cela lui est explicitement demandé par Lady SALLY,
·         Ne porter de chaussettes que si cela lui est explicitement demandé par Lady SALLY,
·        Porter en permanence, en intérieur comme en extérieur et sauf indication contraire de Lady SALLY, des chaussons de gymnastique dites “rythmiques” et, ce, sans chaussette
·        Proposer, chaque semaine, à Lady SALLY une liste des activités qu’il réalisera au cours de la semaine à venir
·        Remettre, au démarrage de leurs semaines sans enfant, à Lady SALLY son collier de soumis, le présentant des deux mains, à genou au sol et ne se relevant qu’après que Lady SALLY ne lui ai passé et sur son ordre
·        Lorsqu’il choisira ses vêtements lui-même, Olivier TOURCHON devra volontairement commettre une faute à même de permettre à Lady SALLY de le punir
·        Demeurer nu en permanence en l’absence de tiers, à l’exception des chaussons rythmiques et des éventuels choix de Lady SALLY
·        Accepter la transformation en chiot, selon le protocole en annexe 3

C'est par l'existence même de ce protocole et par son respect autant que possible que nous sommes parvenus, Lady Sally et moi, à mettre en place un "presque 24 x 7" qui, je crois pouvoir le dire aujourd'hui, est un succès et me plait énormément, je suis sous le contrôle de celle que j'aime en permanence et en respect de ses demandes, de nos impératifs et de nos vies "vanille" à l'un comme à l'autre.

Que demander de plus ? 

Le prochain article parlera d'une autre pratique que la disponibilité de ce nouveau temps nous a offert, l'isolement de longue durée.

Bon dimanche, toi qui me lit ; fais toi mal, ça fait du bien !

Gregor 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Confinement et BDSM

Bonjour amie lectrice, bonjour ami lecteur, La période actuelle, stressante et bouleversante à souhait, est sans doute très éloignée des j...