mercredi, mai 03, 2017

Celle du 2 mai

Bonsoir, 
 
Nos moments bdsm deviennent plus profonds, notre récente participation à une soiree cris et chuchotements y est indubitablement pour quelque chose, elle m'a montré que je ne suis pas le seul fans cette autre normalité et, bien que j'en doute encore, que je ne suis pas si anormal que cela.

Sally, elle, est maintenant plus craintive et inquiète que jamais. Je pense que la concrétisation de l'ascendant qu'elle prend sur moi la panique, elle a mis des images (et des faits) sur des mots, Sally craint de perdre pied dans un monde inconnu.

L'avenir sera notre allié ...

Nos moments, donc, sont maintenant plus subtils, moins "bourrins". Sally a désiré que chacun soit conclu par un nombre choisi collégialement de coups "forts" (entendez par là "aussi forts que possible), et que je compte à voix haute le nombre de coups au fur et à mesure qu'ils tombent.

Ce furent donc, hier 2 mai, 5 coups sur l'arrière des cuisses puis 5 coups dans le dos, tous dispensés à l'aide de la chambrière, dont Sally m'a fait don.

Sally m'a fait porter, au cours de ce moment, une paire de chaussures trop petites (du 41 là où je chausse du 44), ajoutant ainsi une douleur latente à la douleur perçante des coups. Évidemment, j'étais entravé par une minerve en latex qui m'empêchait tout mouvement de tête.

Ce moment a débuté vers 21h pour s'achever vers 23h30, avec un "repas pique nique" au milieu, et un strict contrôle de la manière dont je dois m'adresser à Sally (dur dur le vouvoiement) qui m'a annoncé, "in-prandialis", les règles de vie que je devrais dorénavant appliquer :

  • Me mettre en position d'attente (debout les bras croisés dans le dos en public, tête baissée ou à genoux les bras croisés dans le dos, toujours tête baissée, en privé)
  • Lui retirer ses chaussures dès qu'elle le demande et ce toutes affaires cessantes
  • La vouvoyer en toutes circonstances dès lors qu'elle fera appel à sa salope
  • Accepter qu'elle décide à 100 % de ma sexualité éventuelle 
  • Lui donner, par ma langue, le plaisir qu'elle demandera, lorsqu'elle le demandera
  • Ne lui toucher sexe comme poitrine que si - et quand - elle le décidera
Bref, un ensemble de règles visant à affirmer, au quotidien, une soumission présente en permanence (qui n'est pas une soumission permanente, dont Sally et moi sommes convaincus de l'impossibilité réelle) et dont le dessein n'est pas de perturber mon quotidien mais d'y saupoudrer un petit peu de piment, ludique comme excitant. 

Ces conditions étant les composantes d'un jeu, nous avons ajouté au code couleur le rose, signe de l'envie d'un câlin, une pause "bonbon" au milieu du jeu.

Quelques nouveautés ...

Notre pratique du bdsm, notre "bdsm à nous" devrais-je dire, s'accompagne de fétiches (je suis un multi-fétichiste) et d'objets qui, eux aussi, participent à concrétiser, dans et en dehors des moments bdsm, ma nouvelle position de soumis, celle de dominatrice de Sally. Nous avons mis à profit notre visite à Lutèce pour parfaire nos accessoires, achetant un collier de posture en latex très épais (2,5 mm) et qui a la particularité très intéressante de se verrouiller grâce à un cadenas.
 
J'aime Sally et j'aime plus que tout J, celle qu'elle est au-delà de nos jeux, celle qui partage ma vie de tous les jours et pour laquelle je suis prêt à tout. C'est par et avec elle que j'ai envie d'avancer, pour elle et grâce à elle que j'ai envie de progresser. Si je doute, parfois, de son implication à elle dans cette avancée et cette volonté de progression, c'est car j'ai peur de la distance et de tous ces épiphénomènes susceptibles de nous séparer.

A bientôt cher ami lecteur ...

Grégor



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Prouver sa soumission

Bonjour ami lecteur,  Je t'espère au mieux de ta forme ! Au cours d'une discussion, Madame m'a demandé, l'autre jour, de...